Image from Coce
Normal view MARC view

La grande transformation du sommeil : Comment la révolution industrielle a bouleversé nos nuits / Roger Ekirch

Translation of: Sleep we have lost : pre-industrial slumber in the British Isles • The modernization of Western sleep : or does insomnia have a history ?Par: Ekirch, A. Roger AuteurAuteur secondaire: Vidal, Jérôme Traducteur, Préfacier;Wolf-Meyer, Matthew J. PostfacierLangue: of original work, anglais.Publié par: Éditions Amsterdam, 2021Description: 190 p.Résumé: Contrairement à l'opinion courante, le sommeil d'un bloc d'environ huit heures n'a rien de naturel. Cette manière de dormir ne s'est répandue que très récemment, dans le sillage de la révolution industrielle, à la faveur de la généralisation de l'éclairage artificiel dans les villes et de l'imposition d'une nouvelle discipline du travail. Auparavant, le sommeil était habituellement scindé en deux moments, séparés par une période de veille consacrée à diverses activités comme la méditation, les rapports intimes ou encore le soin des bestiaux. Telle est la thèse révolutionnaire de Roger Ekirch. Son enquête passionnante sur le bouleversement de nos nuits qu'a constitué la disparition, puis l'oubli du sommeil biphasique a doté cet objet d'une historicité qui lui était jusque-là déniée et conduit à l'émergence d'un nouveau champ de recherche, les Sleep Studies. Surtout, cette découverte invite à questionner l'identification de l'insomnie de milieu de nuit à un « trouble du sommeil ». Et à envisager les conséquences d'une transformation qui nous a barré un accès privilégié aux rêves et, par-là, à la conscience de soi.Subjet - Topical Name: Sommeil -- Anthropologie -- Occident -- Histoire | Cycle veille-sommeil -- Aspect social -- Occident -- 1800- | Société industrielle -- Aspect physiologique -- Occident -- 1800-
Holdings
Item type Current library Call number Copy number Status Date due Barcode Item holds
 Livre Livre La Fée Verte
Adulte
613.7 EKI (Browse shelf(Opens below)) MTR Available 1000300161769
Total holds: 0

Réunit deux articles : "À la recherche du sommeil perdu : dormir à l'époque pré-industrielle dans les îles britanniques, et dans le reste du monde occidental" et "La modernisation du sommeil : l'insomnie a-t-elle une histoire ?".

Notes bibliographiques

Contrairement à l'opinion courante, le sommeil d'un bloc d'environ huit heures n'a rien de naturel. Cette manière de dormir ne s'est répandue que très récemment, dans le sillage de la révolution industrielle, à la faveur de la généralisation de l'éclairage artificiel dans les villes et de l'imposition d'une nouvelle discipline du travail. Auparavant, le sommeil était habituellement scindé en deux moments, séparés par une période de veille consacrée à diverses activités comme la méditation, les rapports intimes ou encore le soin des bestiaux. Telle est la thèse révolutionnaire de Roger Ekirch. Son enquête passionnante sur le bouleversement de nos nuits qu'a constitué la disparition, puis l'oubli du sommeil biphasique a doté cet objet d'une historicité qui lui était jusque-là déniée et conduit à l'émergence d'un nouveau champ de recherche, les Sleep Studies. Surtout, cette découverte invite à questionner l'identification de l'insomnie de milieu de nuit à un « trouble du sommeil ». Et à envisager les conséquences d'une transformation qui nous a barré un accès privilégié aux rêves et, par-là, à la conscience de soi.

There are no comments on this title.

to post a comment.
Share